Les poches parodontales : causes, symptômes et traitements

 

Les poches parodontales sont des espaces anormaux qui se forment entre la gencive et la dent, à la suite d’une inflammation ou d’une infection des tissus de soutien de la dent (parodonte). Elles sont le signe d’une maladie parodontale, qui peut avoir des conséquences graves sur la santé bucco-dentaire, mais aussi sur la santé générale. Quelles sont les causes, les symptômes et les traitements des poches parodontales ? Comment les prévenir et les dépister ?

Quelles sont les causes des poches parodontales ?

Les poches parodontales sont principalement causées par la plaque dentaire, qui est un film de bactéries et de résidus alimentaires qui se dépose sur les dents et sous la gencive. Si la plaque dentaire n’est pas éliminée régulièrement par le brossage et le fil dentaire, elle se transforme en tartre, qui est un dépôt dur et jaunâtre, qui irrite et endommage la gencive. La gencive devient alors rouge, enflée, sensible et saigne facilement : c’est la gingivite, qui est le premier stade de la maladie parodontale. Si la gingivite n’est pas traitée, elle peut évoluer en parodontite, qui est le deuxième stade de la maladie parodontale. La parodontite se caractérise par une destruction progressive des tissus de soutien de la dent, comme l’os, le ligament et le cément, qui assurent la fixation de la dent dans la mâchoire. La gencive se détache alors de la dent, et forme des poches parodontales, qui se remplissent de bactéries, de pus et de débris. Les poches parodontales peuvent s’agrandir et s’approfondir, et entraîner la perte des dents.

 

Les poches parodontales peuvent aussi être favorisées par d’autres facteurs, tels que :

 

  • Le tabagisme, qui diminue la résistance de la gencive aux infections, et qui ralentit la cicatrisation ;

 

  • Le diabète, qui augmente le risque d’inflammation et d’infection de la gencive, et qui altère la réponse immunitaire ;

 

  • La grossesse, qui modifie les hormones et la vascularisation de la gencive, et qui la rend plus sensible aux bactéries ;

 

  • Les médicaments, qui peuvent provoquer une sécheresse buccale, une hypertrophie gingivale, ou une modification de la flore buccale ;

 

  • Les maladies systémiques, qui peuvent affecter la gencive, comme les maladies cardiovasculaires, les maladies rénales, ou les maladies auto-immunes ;

 

  • Les facteurs génétiques, qui peuvent prédisposer à la maladie parodontale, en fonction de la susceptibilité individuelle.

 

Quels sont les symptômes des poches parodontales ?

Les poches parodontales sont souvent asymptomatiques, c’est-à-dire qu’elles ne provoquent pas de douleur ni de gêne. Elles peuvent donc passer inaperçues pendant longtemps, et être découvertes lors d’un examen dentaire. Il est donc important de consulter régulièrement son dentiste, au moins une fois par an, pour dépister et traiter les poches parodontales. Il existe cependant quelques signes qui peuvent alerter sur la présence de poches parodontales, tels que :

 

  • Des gencives rouges, gonflées, sensibles ou douloureuses ;

 

  • Des gencives qui saignent au brossage, au passage du fil dentaire, ou spontanément ;

 

  • Des gencives qui se rétractent, laissant apparaître la racine des dents ;

 

  • Des dents qui se déplacent, qui se desserrent, ou qui tombent ;

 

  • Une mauvaise haleine persistante, ou un mauvais goût dans la bouche ;

 

  • Des abcès ou des fistules au niveau de la gencive.

 

Si vous remarquez un ou plusieurs de ces symptômes, n’hésitez pas à consulter votre dentiste, qui pourra évaluer la profondeur des poches parodontales, à l’aide d’une sonde parodontale. Il s’agit d’un instrument gradué, qui permet de mesurer l’espace entre la gencive et la dent. Normalement, cet espace ne dépasse pas 3 mm. Au-delà, il s’agit d’une poche parodontale, qui nécessite un traitement adapté.

 

Quels sont les traitements des poches parodontales ?

Le traitement des poches parodontales vise à éliminer les bactéries et les dépôts qui se trouvent dans les poches, à assainir les tissus, à restaurer la fonction et l’esthétique de la gencive, et à prévenir les récidives. Le traitement des poches parodontales repose sur deux principes : le détartrage et le surfaçage. Le détartrage consiste à enlever la plaque dentaire et le tartre qui se trouvent sur les dents et sous la gencive, à l’aide d’instruments manuels ou ultrasoniques. Le surfaçage consiste à lisser la surface des racines des dents, pour éliminer les irrégularités qui favorisent l’adhérence des bactéries, et pour favoriser la cicatrisation de la gencive. Ces deux techniques sont réalisées sous anesthésie locale, et peuvent nécessiter plusieurs séances, selon l’étendue et la sévérité des lésions.

 

Le traitement des poches parodontales peut également faire appel à des techniques complémentaires, telles que :

 

  • L’application de produits antiseptiques ou antibiotiques, sous forme de gel, de pâte, ou de microbilles, qui sont placés dans les poches parodontales, pour réduire l’inflammation et l’infection ;

 

  • L’utilisation de lasers, qui permettent de détruire les bactéries, de stimuler la régénération des tissus, et de réduire la douleur et le saignement ;

 

  • La réalisation de greffes de gencive, qui consistent à prélever un morceau de gencive saine, généralement au niveau du palais, et à le fixer sur la zone où la gencive s’est rétractée, pour recouvrir la racine des dents et améliorer l’esthétique ;

 

  • La réalisation de régénérations tissulaires guidées, qui consistent à placer une membrane entre la gencive et l’os, pour favoriser la repousse de l’os et du ligament parodontal, et pour éviter que la gencive ne colonise l’espace laissé par la perte osseuse.

 

Ces techniques complémentaires sont indiquées en cas de parodontite avancée, et nécessitent une chirurgie parodontale, qui est réalisée par un dentiste spécialisé en parodontologie, ou par un médecin stomatologue.

 

Le traitement des poches parodontales nécessite également un suivi régulier, et une bonne hygiène bucco-dentaire, pour maintenir le résultat dans le temps. Il est recommandé de se brosser les dents deux fois par jour, pendant deux minutes, avec une brosse à dents souple et un dentifrice fluoré, de passer le fil dentaire une fois par jour, de se rincer la bouche avec un bain de bouche antiseptique, et de consulter son dentiste tous les six mois, pour un contrôle et un détartrage.

 

Comment prévenir les poches parodontales ?

La prévention des poches parodontales passe par la prévention de la maladie parodontale, qui est la cause principale des poches parodontales. La prévention de la maladie parodontale repose sur trois axes :

 

  • L’hygiène bucco-dentaire, qui consiste à se brosser les dents deux fois par jour, pendant deux minutes, avec une brosse à dents souple et un dentifrice fluoré, à passer le fil dentaire une fois par jour, à se rincer la bouche avec un bain de bouche antiseptique, et à éviter le tabac, l’alcool, et les aliments sucrés ou acides :

 

  • Se brosser les dents deux fois par jour, pendant deux minutes, avec une brosse à dents souple et un dentifrice fluoré ;

 

  • Passer le fil dentaire une fois par jour, pour éliminer les résidus alimentaires et les bactéries qui se logent entre les dents ;

 

  • Se rincer la bouche avec un bain de bouche antiseptique, pour réduire la plaque dentaire et le tartre ;

 

  • Éviter le tabac, l’alcool, et les aliments sucrés ou acides, qui favorisent l’inflammation et l’infection de la gencive ;

 

 

  • Consulter un dentiste au moins une fois par an, pour un contrôle et un détartrage.

 

Ces mesures permettent de prévenir la formation de la plaque dentaire et du tartre, qui sont les principales causes des poches dentaires. Si vous remarquez des symptômes qui peuvent indiquer la présence de poches dentaires, tels que des gencives rouges, gonflées, sensibles, qui saignent ou qui se rétractent, des dents qui se déplacent ou qui tombent, une mauvaise haleine ou des abcès, n’hésitez pas à consulter votre dentiste, qui pourra vous proposer un traitement adapté. Le traitement des poches dentaires vise à éliminer les bactéries et les dépôts qui se trouvent dans les poches, à assainir les tissus, à restaurer la fonction et l’esthétique de la gencive, et à prévenir les récidives. Le traitement des poches dentaires repose sur le détartrage et le surfaçage, qui consistent à enlever les dépôts bactériens et à lisser les racines des dents.